FranMo
FranMo

"La beauté, comme la vérité,

c'est ce qui met la joie au coeur des hommes,

c'est ce fruit précieux qui résiste à l'usure du temps,

qui unit les générations et les fait communiquer dans l'admiration.

 

Puisse la beauté que vous
transmettrez aux générations de demain
être telle qu'elle suscite en elles l'émerveillement !

 

Devant le caractère sacré de la vie et de l'être humain, devant les merveilles de l'univers,     l'unique attitude adéquate est celle de l'émerveillement."      (Lettre aux artistes, extraits, Jean-Paul II)

 

L’art rassemble les gens et la créativité ouvre les cœurs.

 

Je vous souhaite la bienvenue sur mon site Internet. 

 

 

 

Françoise Mogenet

« FranMo »

 

Diplômée (plasticien volume) -atelier Volti/Mouille -  de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Arts (ENSAAMA),

formation en sculpture céramique avec Roulot,

ENSBA de Paris avec Etienne Martin,

Licence en Arts Plastiques en fac, inscrite à l'atelier du sculpteur Zorko.

Ecole du cirque d'Annie Fratellini et Pierre Etaix.

Professeur d'arts plastiques collèges et lycées, 

Animatrice d'un atelier de sculpture "terre" et présentation des expositions du centre culturel de Boulogne-Billancourt,

Professeur d’Arts Appliqués. 

 

     Sculptures en bois, métal, céramique et pierre.

    Peinture.

 

 

 

  

      L’artiste ne peint pas pour séduire, mais par nécessité.

 

     Lorsque je peins, je m’oublie. Les temps de création sont hors du temps. C’est un espace de bonheur, douloureux, haletant, inquiet, émerveillé, curieux, déçu, surpris, questionné, expérimental, impatient, urgent,… J’attends l’émergence d’un souffle, du mouvement de la vie naissante, d’une respiration sensible. La               « représentation » ne m’intéresse que traversée de cette force qui lie à plus grand que ce qui est perceptible par les sens. Comme toute quête, elle reste toujours peu ou prou inaboutie. 

 

     Je travaille sur l’exploration des interactions naturelles de différents fluides entre eux. Un questionnement, par la peinture, - avec ses limites donc, - des différentes forces qui créent le paysage, la géologie, les formes du microcosme comme du macrocosme, les engendrements,… 

 

     Mes toiles sont recherche de l'expression des mouvements naturels de médiums porteurs de traces picturales, à l'image des forces de rencontre des éléments de la nature… 

 

     Pour moi, les distinctions entre abstrait et figuration sont dépassées depuis que les progrès de la technologie nous découvrent l’infiniment petit et l’infiniment grand, - par la photographie couplée à toutes formes de lentilles, de cadrages, jusqu’à explorer l’intérieur des choses et des êtres, ou les images spatiales de la terre « vue du ciel », nous dévoilant  toujours mieux que rien n’est créé de rien par l’homme, tout est réorganisé (création artistique) à partir d’ « univers » naturels préexistants.  

          C’est ce regard porté sur le réel que j’invite à découvrir.

 

     Je n’aime guère les « ismes » qu’affectionnent les hommes pour cataloguer, en-caser les êtres et les choses, même si je reconnais leur importance dans le domaine de pouvoir nommer, simplement pour identifier, sans enfermer. 

       Le figuratif dépasse ce que je peux nommer par reconnaissance, analogie ou souvenir, de l’observation des

« objets » peints. 

 

     La science nous apprend que le réel existe au delà de la portée de nos sens, ce n’est pas parce que nous ne le voyons pas, ne le sentons pas, ne l’entendons pas, ne le goutons pas , ne le touchons pas directement, qu’il n’existe pas. Il a fallu bien du temps à l’homme pour « voir » la réalité de l’air, et de nombreux domaines nous restent encore à découvrir.

     Il se peut que certaines formes artistiques soient « prophétiquement révélatrices » de ces « encore inconnus » existant réellement dans la matière de l’univers… 

 

 

       Me creuse le thème des magmas, des foisonnements, des énergies, des fluides,… 

 

    Me creuse le thème d’initiERRANCes, sous forme de cartographies imaginaires, archéologies de strates, de traces, d’effacements, de recouvrements, de cheminements fluides densifiés par la matière utilisée comme vecteur de l’écoulement du temps,… 

 

     Me creuse le thème mélangé de la genèse, de l’exil, des exodes, des origines intimement liées au devenir, des émergences,…  

 

        L’actualité parfois y est comme en écho de ce perpétuel défi entre «sanglances» et espérances. 

 

 

 

     Mes toiles crient parfois pour que plus un enfant n’ait à crier sa faim et ses peurs dans un monde d’adultes qui ont oublié leurs propres rêves…. 

 

     Paraphasant une phrase chantée par Grégory Lemarchal, j’ai envie d’écrire:

   « je peins de la main de ces hommes de paix 

qui n’ont pas renoncé. »

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© FRANMO - Photos non libres de droits